Profession de foi : transparence

La transparence et un meilleur vivre ensemble

La transparence, la rigueur et l’honnêteté doivent être valorisés. Les orientations stratégiques et structurelles, ainsi que les décisions, ne peuvent être comprises et acceptées par la communauté universitaire que si elles sont établies dans la plus grande transparence, en concertation étroite avec les services concernés, les personnels et leurs représentants. Nous nous engageons à la mise en place de procédures et de mécanismes de prise de décisions transparentes et équitables reposant sur un accès à des informations partagées par l’ensemble des membres de la communauté universitaire.

  • Pour la co-construction de critères et d’indicateurs clairs pour arbitrer chaque décision susceptible d’affecter la communauté universitaire (critères d’attribution des promotions, des responsabilités et des primes pour les enseignants-chercheurs et pour les BIATSS). Ces indicateurs doivent être discutés et validés collégialement à partir de groupes de travail associant conseillers et personnalités en charge des différents dossiers.
  • Pour la transparence sur la gouvernance par la mise en place d’une charte sur la gestion transparente et d’une plateforme donnant accès à l’ensemble des indicateurs et permettant d’assurer leur suivi.
  • Pour la transparence sur l’attribution de dotations financières et matérielles dont dispose l’université, à savoir les budgets globaux et les dotations financières des UFR/instituts/laboratoires de recherche mais également les clefs de répartition de ces budgets.
  • Pour la transparence sur la gestion des ressources humaines, au niveau des recrutements, des mouvements des personnels et de l’évolution des carrières, mais aussi sur la répartition du personnel (enseignants-chercheurs et BIATSS par UFR, instituts, laboratoires et services) et le fléchage des concours pour les BIATSS.
  • Pour des campagnes d’emploi des enseignants-chercheurs budgétairement sincères. Il faut garantir aux comités de sélection une indépendance totale dans le classement des personnes proposées au recrutement, ainsi que le respect de leurs travaux et celui des candidats. Il y va de la réputation scientifique de notre établissement.

Les instances de pilotage doivent favoriser l’interconnaissance des membres de la communauté universitaire et faciliter le partage des savoirs et des expériences avec l’ensemble des personnels de l’UPVD. Nous proposons de décloisonner les structures :

  • Pour les membres de la communauté par la création d’un réseau social du campus remplaçant l’actuel Libre-Info afin de favoriser une information plus interactive et de créer des groupes pour le partage de pratiques au sein de cet espace, par l’amélioration de la prévention et de la gestion des crises au sein de la communauté (harcèlement, autoritarisme excessif, gestion des risques climatiques et sanitaires, intrusions).
  • Pour l’enseignement et la recherche par la création d’espaces d’interconnaissance afin de promouvoir les projets de recherche collectifs (ANR, BQR) et d’espaces d’échanges et de partage d’expériences sur les projets pédagogiques et collectifs (projets tuteurés, projets associatifs).
  • Pour la vie dans les campus par le soutien des nombreuses activités collectives pour le bien vivre ensemble (projets culturels, sociaux et environnementaux avec tous les acteurs de nos territoires), l’accompagnement des initiatives des antennes et la création d’espaces de vie à l’université, notamment pour prendre ses repas pour les étudiants et les personnels de l’université.

Notre communauté universitaire est riche de la diversité et de la qualité de tous ses acteurs. Sachons encourager et favoriser les compétences, les volontés et les talents qui la composent ! Saisissons la pluralité de nos différents horizons comme autant d’opportunités pour bâtir ensemble et autrement, une université dynamique où il fera bon vivre.

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer